Immo

Quand rembourser un prêt immobilier ?

Le prêt immobilier est versé par un établissement bancaire à un particulier ou à un professionnel pour soutenir l’achat, la construction ou la rénovation d’un bien immobilier. En général, les modalités et les échéances de remboursement sont définies par l’acte juridique signé. Si vous souhaitez néanmoins connaître les règles appliquées par défaut, ce qui suit va vous intéresser.

Prêt pour achat de maison ou appartement : quand solder ?

Les conditions pour solder un prêt immobilier sont fonction de l’opération à mettre en œuvre. S’il s’agit de l’achat d’une maison ou d’un appartement, le procédé est linéaire et sans ambiguïté. L’établissement bancaire verse au notaire en charge des opérations, la somme totale du montant nécessaire pour conclure le contrat de vente.

Lire également : Comment est calculée l'assurance d'un prêt immobilier ?

À compter du versement et la signature de l’acte définitif auprès de l’office du notaire, le remboursement peut intervenir. En général, une période d’un mois est observée avant de solder la première mensualité. Le processus se déroule ainsi jusqu’à l’épuisement total du capital et des intérêts intercalaires.

Prêt immobilier pour la construction, les travaux ou un VEFA : quelle échéance ?

Lorsque le prêt est conclu pour construire une maison, réaliser les travaux ou acheter un bien Vendu en Etat Futur d’Achèvement (VEFA), la période de remboursement change. Pour ce type d’opérations, l’établissement bancaire verse par tranche les sommes nécessaires pour réaliser le projet.

Lire également : Comment rembourser un prêt immobilier ?

En général, le souscripteur entame le versement mensuel quand l’opération en cours d’exécution est achevée. Néanmoins, il paye les intérêts intercalaires avant la fin de l’ouvrage.

Quid des contrats spéciaux : le prêt à taux zéro PTZ ?

Le prêt à taux zéro est une solution financière gratuite qui permet aux familles de posséder leur première résidence. Son remboursement est particulier, car il se fait en deux périodes.

La première est appelée « le différé ». Elle s’échelonne en fonction de la situation de l’emprunteur sur cinq, sept, dix voire, quinze ans. Au cours de cette période, ce dernier ne verse que le crédit de la souscription.

La seconde période consiste à rembourser le montant dû. Ici, le versement se fait chaque mois jusqu’au terme du paiement.

Peut-on moduler les échéances ?

Dans un contrat de prêt immobilier, il est possible d’intégrer une clause de modulation des échéances de remboursement. Elle consiste à revoir à la baisse ou la hausse les mensualités à payer. Cette clause ne détermine pas forcément le début du remboursement, mais permet de savoir quand l’emprunteur doit finir de solder son prêt. Elle donne aussi la possibilité au demandeur de crédit de régler sa créance sans stress.