Travaux

Parquet contrecollé : avantages, choix, pose et entretien

Vous envisagez l’installation d’un revêtement du sol en bois ? Seulement, vous hésitez sur le choix à cause des nombreuses possibilités et du budget. Si vous voulez un aspect naturel à un coût modéré, le parquet contrecollé est fait pour vous.

Pourquoi choisir un parquet contrecollé ?

Le parquet contrecollé est un type de revêtement doté de plusieurs couches, dont du bois noble et du contreplaqué ou de la fibre. Il présente de nombreux atouts non-négligeables lors du choix d’un revêtement de sol en bois :

A lire aussi : Comment faire pour installer un velux ?

  • Avantages d’un parquet massif avec un coût moins élevé ;
  • Finition esthétique ;
  • Polyvalence ;
  • Résistance.

Le parquet contrecollé présente les mêmes aspects que celui en bois massif. D’ailleurs, il est difficile de faire la différence entre ces deux solutions lorsqu’elles sont posées. De plus, il coûte moins cher, ce qui en fait une solution économie.

Le parquet contrecollé est aussi presque résistant que le bois massif. Il est également polyvalent pouvant être posé dans le salon, mais aussi dans une salle d’eau. Le parquet contrecollé hydrofuge supporte l’humidité. Il convient aussi pour toutes sortes de pose comme le parquet flottant.

A découvrir également : Comment poser une baguette d'angle en bois pour le carrelage ?

Au niveau de la finition, le parquet contrecollé bénéficie de l’aspect naturel apporté par le veinage ou la texture de l’essence. Il est aussi possible de l’huiler, de le cirer ou encore de le vernir.

Comment choisir votre revêtement de votre sol ?

Comme avec la plupart des revêtements du sol, le parquet contrecollé se choisit en prenant en considération l’essence du bois. La plus utilisée pour obtenir ce parquet est le chêne. Cependant, vous trouverez aussi des parquets contrecollés en hêtre, en érable canadien ou encore en wengé. Le choix dépendra, surtout, de votre goût personnel.

Les parements représentent aussi un critère important, car ils définissent le niveau de résistance du revêtement du sol. Ils peuvent se situer entre 2.5 et 6 mm. Plus, ils sont importants, plus le parquet résiste au poinçonnement.

Les finitions et les formats sont également à prendre en compte au moment de l’achat de votre parquet. Vernis, huilé, veiné ou texturé, la sélection est une question de goût. En ce qui concerne les formats, vous avez le choix entre un parquet contrecollé monolames ou un parquet constitué par 2 ou 3 frises sur la largeur.

Comment poser et entretenir votre parquet ?

S’agissant d’un revêtement du sol, il convient de faire appel à un professionnel pour la pose d’un parquet contrecollé. Le résultat est souvent plus esthétique en plus d’être durable. En outre, il existe plusieurs types de pose de ce type de parquet. Un professionnel dispose des compétences nécessaires pour faire le bon choix : pose flottante, collée ou clouée.

L’une des particularités d’un parquet contrecollé est la facilité de son entretien. Toutefois, il peut varier en fonction de la finition du parquet. Dans le cas d’un parquet vitrifié ou verni, un nettoyage régulier à l’aspirateur suivi du passage d’une serpillière légèrement humidifiée est généralement suffisant. S’il s’agit d’un parquet ciré, la cire doit être renouvelée tous les 6 mois environ. L’utilisation d’un balai microfibre est également conseillée pour retirer les poussières sur un parquet contrecollé sec.