Travaux

Quand assurer une extension de maison ?

Tout projet immobilier qui consiste à construire de nouvelles pièces, modifier la structure d’une maison ou ajouter une surface supplémentaire est appelé extension. Ces opérations peuvent avoir une incidence sur le contrat d’assurance habitation. En général, il est recommandé de tenir informé l’assureur pour assurer l’extension. Quand le faire ? Découvrez-le ici.

Assurer l’extension avant, pendant et après les travaux

L’extension d’une maison est réalisée pour disposer d’un immeuble plus grand, moderne, adapté à la qualité de vie du propriétaire et de ses besoins. Cet aménagement change la valeur du bien et par la même occasion modifie le contrat d’assurance habitation qui le couvre.

A lire également : Comment faire pour installer un velux ?

Pour inclure les nouvelles pièces ou surfaces dans l’acte juridique, il est indispensable de déclarer les travaux. Cette demande doit être réalisée par le maître d’ouvrage et ce dernier doit le faire savoir à sa compagnie d’assurance. Cela se fera par l’envoi d’une lettre recommandée à cette compagnie.

Cette lettre peut être envoyée avant ou pendant les travaux. Il est aussi possible de tenir informé l’assureur dans les 15 jours qui suivent la fin de l’agrandissement. Par ailleurs, la lettre doit préciser en détail les nouvelles modifications et l’affectation de l’immeuble. En effet, pour ce dernier point, le propriétaire doit préciser si la maison servira toujours d’habitation ou sera utilisée pour un contrat de location ou un bail à usage professionnel.

A lire aussi : Quelles sont les aides pour rénover une maison ?

Quelles sont les implications de la déclaration d’extension ?

Déclarer une extension de maison aboutit en général à deux conclusions : soit le contrat d’assurance habitation est reconduit, soit il est annulé.

Reconduction du contrat d’assurance

Après l’expédition de la lettre de déclaration par le propriétaire, l’assureur dispose d’une période de dix jours pour répondre. En l’absence de réponse express, l’extension est considérée comme intégrée au contrat d’assurance initial : on parle de reconduction tacite du contrat d’assurance habitation.

Il est possible qu’une réponse express soit adressée au propriétaire. Dans ce cas, la compagnie précise qu’elle intègre l’extension au contrat d’assurance ou qu’elle décide d’apprécier le risque lié aux nouveaux travaux.

Annulation du contrat d’assurance

Très souvent, l’annulation du contrat d’assurance est une décision prise par le particulier. Elle fait suite à l’appréciation de l’assureur. Lorsqu’elle considère que l’agrandissement est susceptible de créer des risques supplémentaires, la compagnie d’assurance propose au propriétaire un nouveau contrat modifié. Cela suppose une augmentation de la cotisation mensuelle versée par ce dernier.

Cette action aboutit souvent à la cessation du contrat d’assurance d’habitation. Lorsqu’ils réalisent de grandes extensions, les particuliers acceptent la modification proposée par l’assureur. Ils peuvent négocier à la baisse la cotisation.